CBP 131

Traitement biologique des  hydrocarbures

Traitement des hydrocarbures - Lyveo - effluents vinicoles - biodégradation huiles - station de traitement

Suspension liquide à base de micro-organismes qui traite les matières organiques des eaux industrielles et dégrade les hydrocarbures et les autres composés organiques réfractaires.

 

  • Réduction des boues organiques

  • Accélération de la dégradation de la matière organique (DBO)

  • Réduction des causes des odeurs nauséabondes

  • Accélération de la dégradation des hydrocarbures et composés organiques difficilement biodégradables, comme les composés pharmaceutiques

  • Traitement des effluents vinicoles

  • Biodégradation des phénols, huiles minérales, composés aromatiques mono et polycycliques et les composés halogénés

  • Établissement rapide de la biomasse épuratrice après les chocs dans les stations d'épuration des eaux usées

  • Maintien de la biomasse épuratrice lors des arrêts temporaires des stations de traitement

  • Contribution au respect des normes de rejet

Caractéristiques produit :

Sans surfactant ou enzyme.

Micro-organismes spécifiques non génétiquement modifiés de classe1 (EFB) selon la directive européenne 2000/54/CE (micro-organismes sans danger pour l’Homme).

Pour plus d’information, contactez nous.

 

Nous recommandons l'utilisation de l'activateur Activ-CBP 131 pour augmenter l'efficacité du traitement.

CBP 131 - Traitement biologique des hydrocarbures - Lyveo - traitement des odeurs
Conditions idéales pour une biodégradation efficace

Une biodégradation efficace et complète des hydrocarbures nécessite un complexe de micro-organismes travaillant en synergie. Plusieurs souches bactériennes dégradant les hydrocarbures ne forment pas de flocs bactériens dans les décanteurs secondaires. Une perte continuelle dans l’effluent de plusieurs souches essentielles à l’épuration est l’une des raisons du disfonctionnement de certaines installations, notamment en pétrochimie. 
 

Un complexe bactérien pré sélectionné requiert une certaine période d’incubation afin de développer les enzymes internes nécessaire à la dégradation des hydrocarbures ciblés. Il est donc essentiel, particulièrement dans le cas de stations ayant un temps de séjour inférieur à 48h, que les micro-organismes soient maintenus en phase exponentiel de croissance (voir "le métablolisme bactérien").

 

Les hydrocarbures ne sont qu’une source de carbone pour les micro-organismes ; l’azote, le phosphore et plusieurs oligoéléments sont également nécessaires à la biodégradation des hydrocarbures. Une concentration suffisante en oxygène et/ou la présence d’un autre récepteur d’électron et un pH 6.0-8.5 sont aussi nécessaires (voir "conditions physico-chimiques"). Enfin, une homogénéisation adéquate est importante pour minimiser les fluctuations (hydraulique, toxique et/ou massique).

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/6